fbpx
Close

20 janvier 2020

[Santé Publique] Quelle est la différence entre hygiène et propreté ?

Comment faire la différence entre ce qui semble sale et ce qui participe activement au développement de microbes ?

Une erreur qui date, le nettoyage et l’hygiène ne sont pas forcément la même chose. Nettoyer revient à supprimer les salissures mais cela ne revient pas toujours à rendre propre une surface contaminée bactériologiquement, pour cela il est nécessaire de prendre en compte la désinfection de la surface ciblée. Et pourtant nombreux sont les personnes qui continuent à croire qu’un nettoyage classique suffit et se concentrent parfois sur les mauvaises choses pour garder un environnement propre et sain.

Pas évident quand l’on sait que les micro-organismes sont invisibles à l’œil nu, ces organismes, généralement classés sous les branches des parasites, champignons et bactéries qui agissent et se développent différemment. Cette confusion apparaît dans l’étude de la  Royal Society for Public Health (RSPH) qui a réalisé une enquête auprès de 2000 personnes.

Parmi les chiffres clés relevés par le sondage :

  • Il existe une grande confusion entre nettoyage et hygiène au sein du grand public, 61% des sondés estiment que des mains sales après une session de jeu en extérieur diffusent des germes néfastes alors qu’il semble peu évident que cette saleté comporte des microbes dangereux.
  • 36% du public pense que la saleté est généralement ou toujours nocive.
  • Il a été relevé que près de 23% des sondés estiment que les enfants devraient être exposés à des microbes nuisibles pour que leur système immunitaire se renforce. L’institut britannique rajoute que le mythe “être trop propre est mauvais pour la santé” doit cesser.

hygiene nettoyage main

Le rapport indique que s’exposer à l’extérieur, aux relations et interactions avec des amis, famille ou animaux permet de se créer un microbiome sain et ainsi lutter naturellement et efficacement contre les germes les plus nocifs.

Alors il parait évident qu’il est nécessaire de se concentrer sur les risques les plus élevés de contagions plutôt que sur ce qui semble sale mais qui n’est pas pour autant nocif. Nos mains sont dans la plupart des cas les transporteurs de microbes et virus qui peuvent nous toucher, ainsi, plutôt que de se désinfecter les mains à longueur de journée, il est nécessaire de le faire aux moments les plus opportuns, avant le repas notamment. Les lieux publics regorgent de dangers microbiens, la barre de métro, la machine à café du bureau, etc. De bons réflexes d’hygiène permettent aisément d’éviter d’être infecté.